Dimanche 04 Mai 1890

Adjudication des travaux pour l’école.

1890 ECOLE

Il s’agit de la construction de la première salle de classe de l’école telle qu’elle fut au cours du XXe siècle, au fond de la cour de la Mairie.

Camille LABASSÉ étant mort célibataire, sans enfant, la commune racheta la propriété de sa succession.

Le tableau suivant montre qu’il était petit fils de ce « LABASSÉ- LABASSÉ » que nous avons vu parmi les « éligibles » dans les années 1840. L’un des bâtiments de cette propriété n’abritait pas moins de 2 ou 3 pressoirs… Il existe un  livre, sorte de livre de raison, qui recense et figure en plan toutes les « biens » de ce LABASSÉ- LABASSÉ : il faudra que je retrouve son possesseur afin de repréciser tout cela… - Ainsi finissent les belles fortunes, en moins d’un  demi-siècle ; et, ici, l’une de ces vieille lignées de Cahous LABASSÉ, celledes LABASSÉ-dit-garçon… L’autre lignée, celle des LABASSÉ-gros Jacques, se poursuivra au XXe siècle.

LABASSE Camille Genealogie

Cette première construction que j’ai située approximativement est entourée de vert sur ce plan de cadastre dit napoléonien et censé donner l’état des propriétés en 1838. Depuis cette date, la propriété voisine, au moins, avait été déjà modifiée puisque Jean Remy Eugène HENRY, voisin des LABASSÉ (en dessous sur ce plan), dans les années 1860, a fait reconstruire sa maison, , « dans l’autre sens » (presque horizontale sur le plan où elle figue, ici, presque verticale), avec, en plus, peut-être, une autre petite propriété entre les deux (hachures oranges)…

1890 propriété LABASSE

Sur cette carte postale en circulation en 1908, on voit que seule cette première classe est construite, la seconde ne devant l’être qu’à partir de l’année suivante  (1909-1910) :

1890 1ere classe

BLASON VD