Vendredi 14 Avril 1837

Mise en vente de la propriété MAUCLERC-LESCOT.

MAUCLERC LESCOT Vente

D’après la description, avec ces vignes en clos, on pourrait penser au « manoir » de « la Pissotte » ; mais c’est improbable, puisque cette propriété, dès 1825, appartient à Jean-Baptiste MORIZET, et restera dans cette famille jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Sans doute d’agit-il d’une des grandes propriétés de la rue Basse, à partir de l’actuelle VCP, peut-être celle qui deviendra la Maison ROUSSIN ?

Au 20 Juin 1836, le dénombrement de la population donne :

MAUCLERC Nicolas Ferdinand, propriétaire, 56 ans

LESCOT femme MAUCLERC, Marie Antoinette, propriétaire, 51 ans

LORDOT Annette, domestique, 24 ans.

Bien que ce dénombrement ne précise pas le nom des rues, il confirme la situation tout en bas de la rue Basse. Il peut donc s’agir, aussi, de la propriété de l’autre côté de cette rue, au bas de la rue de Sacy, où se trouvera en 1846 le notaire JOBERT, et, plus tard, dans la première moitié du XIXe siècle, les médecins JEANSON et DAMAY.

Nicolas Ferdinand MAUCLERC semble être décédé en 1863, ou peu de temps après, dans la région de Châlons. En effet, on trouve l’ouverture d’un compte à la Caisse d’Epargne de Châlons-sur-Marne au 16 Mars 1845 ; dernier acte sur ce compte le 07 Mars 1863 ; compte réputé abandonné en Juin 1893 :

MAUCLERC JO

Cependant, l’âge donné sur ce document ne concorde pas avec celui du recensement ci-dessus. Ne s’agit-il que d’un homonyme ? Ou d'une faute de frappe dans ce JO ?

BLASON VD