La TVA, la régie, les indirects … ce n’est pas d’aujourd’hui que l’Etat taxe le « fruit de la vigne et du travail des hommes » !... 

En ce temps-là, pour des montants certes beaucoup plus raisonnables qu’à présent, contrairement à la légende soigneusement entretenue par « l’école de la République »,  nos ancêtres n’échappaient pas à ce rançonnage sur le vin… Cela, s’appelait les aydes

Parfois, ils refusaient d’acquitter cette taxe, comme nos Cahous, à cette date non précisée par Pierre VARIN, qui rapporte les faits en les résumant, sans fournir les documents eux-mêmes ni leur référence (hélas !), dans ce trésor sur l’histoire de Reims que sont ses publications d’Archives législatives de la ville de Reims, ici, le premier volume de la seconde partie des Statuts, p. 671 :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65172098/f707.image.r=Villedommange.langFR

Ce résumé se situant entre des pièces dont la marge indique 1480 et 1481 mais avant une du 08 Février 1472, je retiens donc vers 1480.

Voici donc, vers 1480 : les habitants de Villedommange ont refusé de payer l’ayde de 11 sols parisis (11 s. p.) par queue de vin :

1480 VD VARIN ALR 2de PARTIE STATUTS N6517209_JPEG_707_707DM